La subtilité de l’idolâtrie

Si l’idolâtrie consistait seulement à s’incliner devant une ou des statues de divinité, ce serait trop simple. L’idolâtrie est bien plus subtile que cela, comme le fait remarquer Calvin:

Nous avons observé les astuces dont use la superstition. En effet, elle ne nous invite pas à nous tourner vers des dieux étrangers en délaissant le Dieu vivant ou en le mettant au rang des autres ; mais, tout en lui maintenant une primauté, elle l’environnement d’une multitude de petits dieux avec lesquels il partage son pouvoir. La gloire de Dieu est éparpillée au point d’être détruite. C’est ainsi que les idolâtres anciens, tant Juifs que païens, ont imaginé un Dieu suprême, seigneur et père de tous, auquel ils ont assujetti un nombre infini d’autres dieux avec lesquels il partage le gouvernement du monde. Tel a été le sort des saints après leur mort; ont les a exaltés au point d’en faire des compagnons de Dieu que l’on honore, que l’on invoque comme lui et a qui on rend grâce pour les biens reçus. Il n’est pas juste que la gloire de Dieu soit si peu que ce soit obscurcie par cette manière odieuse de faire et même qu’elle soit, en grande partie, amoindrie et éclipsée.Nous savons que la puissance souveraine de Dieu dépasse toutes les autres. cependant, étant trompés par tant de subtilité, nous succombons à l’attrait de dieux divers.

Calvin, Institution Chrétienne, I.XII.1

Oups, nous sommes tous coupables je crois.

Published by

emmanuel

Je suis le mari d'Esther, et le papa de Jean-Baptiste, Maxime et Benjamin. Mais je suis avant tout un pécheur, sauvé par la seule grâce de Dieu.

Leave a Reply